top of page
  • Photo du rédacteurAnastasia Chauveau

Où accoucher à Lyon ?

Dès le début de la grossesse, la question du lieu de l’accouchement est abordée. Si pour certain⋅es c’est un non-sujet du fait du manque de diversité dans l’offre de soin autour de leur lieu d’habitation (!), pour d’autres cela s’inscrit dans leur projet de naissance et est au cœur de nombreuses réflexions.


Je m'appelle Anastasia Chauveau, j'ai 33 ans et je suis doula sur Lyon et sa région. Moi aussi je me suis posée un certain nombre de questions au cours de ma réflexion sur le lieu et la manière dont je souhaitais accoucher :


  • Quel type d’accouchement j’ai envie de vivre ?

  • Ma grossesse entraîne-t-elle des particularités médicales à prendre en compte ?

  • Y a-t-il des cours de préparation à la naissance ?

  • Qui accompagne ma grossesse et est-il important pour moi de garder la⋅e même professionnel⋅le de santé ?

  • Où peut-on accoucher sur la région lyonnaise ? ...


Autant de questions que vous pourrez vous-même prendre le temps de vous poser afin de déterminer où et comment vous souhaitez accueillir votre bébé. Dans cet article, je vous présente les différentes options existantes.



bébé emmailloté avec un gros plan sur ses petits pieds

(source image : Luma Pimentel via unsplash.com)


Les maternités


Les maternités sont des services hospitaliers, classés en trois niveaux en fonction de l'offre de soins d'urgence qu'elles peuvent offrir.


  • Les maternités de type I

Elles ont une unité d’obstétrique et sont en mesure d'assurer les actes pédiatriques courants sans spécificités. Ces maternités ne prennent en charge que les personnes dont la grossesse est jugée sans particularité et pour laquelle aucun facteur de risque n'a été identifié. Cela concerne la très grande majorité des grossesses.



  • Les maternités de type II A

Elles ont une unité d’obstétrique et une unité de néonatalogie à disposition. Cela permet la prise en soin des nouveau-nés aux besoins spécifiques, comme les prématurés à partir de 32 SA ou 1,500kg.

Sur la région lyonnaise : Médipôle - Villeurbanne (privé), Val d'Ouest - Ecully (privé)


  • Les maternités de type II B

En plus de l'unité de néonatalogie, elles ont une unité de soins intensifs à disposition. Cela permet la prise en soin des nouveau-nés prématurés à partir de 29 SA ou 1kg pour Lyon Sud, et à partir de 31SA pour Natécia.


Sur la région lyonnaise : CH Lyon Sud - Pierre Bénite (public), Natécia - Lyon 8 (privé)


  • Les maternités de type III

En plus de la néonatalogie, elles disposent d’unités de réanimation néonatale et adulte. Elles peuvent assurer la prise en soin des urgences graves ainsi que les naissances de grands prématurés à partir de 25 SA. Centres de références, elles sont identifiées par les autres structures pour permettre une mutation rapide du parent comme du bébé si nécessaire.


Sur la région lyonnaise : Hôpital de la Croix-Rousse - Lyon 4 (public), Hôpital Femme-Mère-Enfant - Bron (public)


Comment choisir sa maternité ?

Peut-être avec vous déjà des souhaits concernant la manière dont vous souhaitez que votre accouchement se passe, et peut-être avez-vous déjà rédigé un projet de naissance. Il peut alors être intéressant de questionner la maternité vers laquelle vous pensez vous diriger afin de confronter vos envies et les possibilités au sein de cette structure. Auquel cas, vous pourrez vous tourner vers un autre établissement.


Plusieurs sujets peuvent aiguiller votre prise de décision, et ils n'ont pas une importance équivalente aux yeux de chacun⋅e, ce qui vous appartient. Peut se questionner :

- les dispositifs existants pour accompagner un accouchement physiologique,

- les modalités de séances de préparation à la naissance

- la possibilité d'être accompagné pour le démarrage d'un allaitement au sein

- la place du co-parent (à l'accouchement et les jours/nuits qui suivent, en cas de césarienne...),

- ...


A noter : depuis 1992 l'OMS et l'UNICEF accordent à des maternités un label appelé IHAB pour “Hôpital Amis des Bébés”. Ce label, présent partout dans le monde, est en France principalement accordé a des maternité de type I. L'objectifs principal de ce label est de garantir un accompagnement optimal des parents à la naissance de leur enfant et pendant tout le séjour à la maternité.


Les spécificités existantes en maternité


Les pôles physiologiques, ou "salles nature"


L’organisation reste celle de l’hôpital, mais ces salles de naissances bénéficient de certaines adaptations notamment matérielles : baignoire, moyens de suspensions, ballons… L'orientation tend plutôt vers une approche plus physiologique que médicalisée de la naissance. Toutefois le déroulé peut être différent du projet suivant certains facteurs : disponibilité de la salle et/ou du personnel soignant, changement d'avis du parent concernant le recours à la péridurale, urgence médicale impliquant la personne en travail ou son bébé.


Sur la région lyonnaise : CH de Givors Montgelas (public), CH de Ste Foy-lès-Lyon (public)


Le plateau technique


Ce terme désigne la mise à disposition d'une salle d'accouchement dans un établissement hospitalier. L’accouchement est accompagné exclusivement par la⋅e sage-femme libéral⋅e qui a suivi l’intégralité de la grossesse : on appelle ça l'accompagnement global.

Le personnel de la structure ne s'immisce pas pendant l'accouchement, mais s'il y a finalement désir de médicalisation (ex : recours à la péridurale), les médecins de la structure peuvent intervenir.

Le plateau technique permet un compromis entre accoucher à domicile avec la⋅e professionnel⋅le de santé qui a suivi la grossesse tout en bénéficiant du cadre hospitalier si besoin.

Concernant le retour à domicile, le⋅s parent⋅s peuvent rentrer dans les heures qui suivent la naissance, ou bien bénéficier d'un séjour classique à la maternité.


Sur la région lyonnaise : CH de Givors Montgelas (public)


Les filières physiologiques en maternité


Dans le même esprit que les maisons de naissance, les filières physiologiques d'adressent aux personnes qui souhaitent un accouchement le plus naturel possible, par le biais notamment d’un accompagnement au plus proche de la physiologie sans recours à la péridurale.

Toutefois, à la différence des maisons de naissance, ces filières n'ont pas de statut indépendant et sont des unités aménagées au sein des maternités.


Et ma doula dans tout ça ?

La doula peut être présente à votre accouchement en structure hospitalière, sous conditions d'acceptation par l'équipe soignante en poste (sages-femmes, cadre de santé sage-femme, gynécologue-obstétricien⋅ne). Il est de bonne augure de parler de votre souhait qu'elle soit présente pendant vos rendez-vous prénataux, voir même qu'elle vous accompagne à l'un d'eux afin de rencontrer l'équipe. En effet, il peut être cavalier qu'elle arrive le jour-même, au risque de se voir refuser l'accès à la salle d'accouchement.


Cet accès n'est jamais garanti, et il se peut que suivant le contexte et/ou l'équipe en poste ce jour, votre doula ne puisse pas entrer dans le service. Vous pouvez discuter ensemble de ce que vous attendez d'elle ce jour-là si cette configuration se présentait.



Les maisons de naissance


Comme dit plus haut, les maisons de naissances sont des structures indépendantes, en gestion autonome, placées sous la responsabilité de sages-femmes. Elles sont pensées comme des espaces chaleureux et accueillants, avec peu de personnel roulant. L'accompagnement qui y est proposé est un accompagnement global personnalisé de la grossesse jusqu'à l'accouchement, moins technicisé qu'à l'hôpital.

Chacune est géographiquement proches d'un hôpital avec lequel elle a une convention, permettant une prise en charge rapide de la maman et/ou du bébé si nécessaire.


A noter : les maisons de naissances n'offrent pas de possibilité d'hébergement, la⋅es parent⋅s rentrent à la maison dans les heures qui suivent l'accouchement.


C'est pour qui ?

Cet accompagnement s'adresse aux personnes qui ne présentent pas de pathologies particulières au cours de leur grossesse et qui souhaitent un accouchement physiologique le moins médicalisé possible.


C'est nouveau ?

Les maisons de naissance existent depuis longtemps dans d'autres pays autour de nous (Suisse, Allemagne, Italie, Espagne, Angleterre).

C'est grâce à un projet d'expérimentation que les maisons de naissance ont pu s'ouvrir en France, à partir de 2015. Elles sont actuellement au nombre de 9 :

  • CALM - Maison de naissance à Paris

  • Premier cri à Vitry sur Seine

  • Maison de naissance DOUMAIA à Castres

  • La Maison à Grenoble

  • Le Temps de Naitre à Baie-Mahault

  • Joie de naitre à Saint Paul

  • Premières heures au monde (PHAM) à Bourgoin-Jallieu

  • MANALA, Maison de naissance Alsace à Sélestat

  • Un nid pour Naitre à Nancy


Domicile


Très marginalisé en France, il est pourtant tout à fait légal. Deux possibilités s'offrent à vous si vous souhaitez accoucher à domicile.


L’AAD (Accouchement A Domicile)


Il permet de vivre l’accouchement dans l’intimité du foyer, en famille ou non, en étant accompagné⋅es de sa sage-femme.

Elles sont peu en France à pratiquer l'AAD car non suivies par les compagnies d’assurances. C'est pourquoi elles appliquent certaines conditions que l'on peut retrouver dans la charte de l’accouchement à domicile rédigée par l'Association Nationale des Sage-Femmes Libérales :

  • l'évaluation d’un risque faible de complication lors de l’accouchement, grossesse sans particularité

  • la distance entre le domicile et l'hôpital est inférieure à 30min en voiture

  • la visite anesthésiste du 8ème mois a été effectuée

  • conseillé : prise de connaissance avec l’équipe de la maternité la plus proche, en cas de réorientation en cours de grossesse ou de transfert pendant le travail

Comme chaque situation est laissée à l’appréciation de la⋅e sage-femme présente, notamment en cas de décision de transfert à l’hôpital, chaque professionnel⋅le fixe son cadre : accompagnement ou non des AVAC, grossesse gémellaire, présentation du bébé en siège…




L’ANA (Accouchement Non Assisté ou Accouchement Non Accompagné)


Très fortement contesté par le monde médical, c’est pourtant votre droit si cela est votre choix. Il n'y a rien dans la loi à ce jour qui interdit à une personne d’accoucher seule. Cependant, il faut avoir en tête qu'en cas d'incident pendant la naissance mettant en danger la vie du bébé, c’est votre responsabilité qui est engagée pouvant mener à des poursuites contre vous.


A savoir : si vous appelez votre sage-femme ou votre doula une fois le travail commencé, la responsabilité est partiellement partagée avec cette personne dont le devoir devient celui de vous porter assistance. Sa seule solution sera de contacter le SAMU, les pompiers, ou la maternité, pour laisser une trace enregistrée de votre décision de rester seul⋅e.


Et ma doula dans tout ça ?

Votre doula peut être à vos côtés pour votre accouchement à domicile, sous la condition qu'une sage-femme soit présente également. N'ayant pas de compétences médicales, la doula n'est pas habilitée à gérer une urgence qui se présenterait. C'est pourquoi sa présence, même pendant le travail précoce, n'est possible que si un⋅e professionnel⋅le de santé est également au domicile. Cela implique qu'elle ne soit pas la 1ère à arriver sur les lieux dans le cadre d'un AAD, et qu'elle soit complétement absente (et non informée) en cas d'ANA.


Le choix du lieu où vous allez accoucher doit, dans l’idéal, pouvoir être pris suivant vos souhaits, vos valeurs, votre vécu personnel, et non par défaut.


Et quel qu’il soit, si ce choix vous est propre, ce sera le bon !


Sources et ressources :

- Akrich, M., Bardes, F. & Phan, E. (2010). Les lieux de naissance en France : quel choix pour les usagers ?. Spirale, 54, 149-158. https://doi.org/10.3917/spi.054.0149


- CIANE, Collectif Interassociatif Autour de la Naissance : www.ciane.net


- Initiative Hôpital Ami des Bébés (IHAB) : https://www.i-hab.fr/


- Article du ministère de la santé et de la prévention sur les maisons de naissance : https://sante.gouv.fr/systeme-de-sante/structures-de-soins/article/les-maisons-de-naissance


- Association Professionnelle de l'Accouchement Accompagné à Domicile : https://www.apaad.fr/


- Collectif de Défense de l’Accouchement A Domicile : https://cdaad.fr/


- Charte de l’accouchement à domicile, Association Nationale des Sage-Femmes Libérales : https://ansfl.org/document/charte-add/


- Liste des structures d’accouchement sur la région lyonnaise :

Rodrigues, S. (2022, 8 février). Où accoucher à Lyon en 2022 ? Vous avez le choix ! La Cause des Parents. https://lacausedesparents.org/ou-accoucher-a-lyon-vous-avez-le-choix/


- Liste des établissements en France qui encourage l’accouchement physiologique : http://sans-peri.com/liste-maternites-accouchements-physiologiques/

Comments


bottom of page