top of page
  • Photo du rédacteurAnastasia Chauveau

Le projet de naissance

Qu'il soit appelé "plan de naissance", "vœux de naissance", ou encore "souhaits de naissance", l'objectifs du projet de naissance reste le même : pouvoir exprimer ses souhaits concernant le déroulement de la naissance de son bébé et les moments qui suivent l’accouchement.


L’article L1111-4 du Code de la Santé publique indique que : “aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.”.

A cette base légale s’ajoute l’entretien prénatal précoce, à partir du 4ème mois de grossesse avec la⋅e professionnel⋅le de santé qui suit la grossesse. Cette rencontre offre une vraie possibilité de pouvoir exprimer ses souhaits, ses inquiétudes éventuelles, ainsi que ses questions.


Je m'appelle Anastasia, j'ai 33 ans, et je suis doula sur Lyon et sa région. Dans ce articles, j'aborde sous forme de questionnaire Vrai/Faux ce qu'est le projet de naissance et quelles sont les idées reçues qui y sont souvent rattachées.



"Le projet de naissance c'est que pour les accouchements physio !"


Faux !


La rédaction d'un projet de naissance concerne chaque personne qui le souhaite, que vous vous orientez vers un accouchement physiologique ou médicalisé. De nombreux sujets peuvent être évoqués avec la⋅e professionnel⋅le qui suit votre grossesse, menant à la rédaction de votre document :

  • L'organisation des soins : fréquence des examens (ex : toucher vaginaux), surveillance (ex : monitoring portable), fréquence des passages en chambre, nombre de professionnels présents en chambre...

  • Les modalités d'accouchement : moment et nature du déclenchement (échange autour des protocoles du lieu d'accouchement), choix de bénéficier d'une anesthésie ou non, réflexion autour de l'épisiotomie et de l'instrumentalisation, projections quant aux positions de travail et de sortie du bébé, choix de la personne qui accueille du bébé, souhait quant au clampage du cordon...

  • L'heure d'or : respect du rythme du bébé, soins non urgents différés, démarrage de l'allaitement, intimité familiale préservée...

  • Le séjour à la maternité : souhaits quant au premier bain du bébé, présence du co-parent pour la nuit, accompagnement pour l'allaitement au sein, consultations complémentaires (psychologue, ostéopathe, assistant⋅e social⋅e... si présent⋅es sur la structure), conseils si souhait d'allaiter au biberon, nurserie la nuit...

  • Retour précoce à domicile : si souhait de retour à la maison au plus tôt

  • Plus tout ce que vous jugez important pour vous, votre bébé, et votre famille !



"Mais avec tout ça, il va faire 15 pages mon projet de naissance !"


Et alors ?!


Pour certain⋅es, le projet de naissance tiendra en une phrase qui synthétise l'élément porteur le plus important à leurs yeux concernant leur accouchement. Pour d'autres, il y aura besoin de poser, cheminer, écrire parfois beaucoup, pour organiser ses idées et y voir plus clair.

Parce que le projet de naissance c'est surtout une base pour des échanges et des dialogues avec les professionnel⋅les de santé pour évoquer les différentes situations qui peuvent se rencontrer.

C'est aussi pouvoir s'informer, se rassurer, et permettre de se sentir en confiance dans ses souhaits d'accouchement.


Quant à la forme qu'il peut prendre... Tout est envisageable, suivant votre sensibilité et votre créativité !

Texte, infographie, points à cocher, dessins, plan prérempli... De nombreux modèles se trouvent sur internet, vous pouvez également solliciter votre doula qui aura sûrement des exemples à vous communiquer !



"C'est bien beau tout ça, mais si ça ne se passe pas comment prévu ?"


Breaking news : on ne peut jamais TOUT prévoir.


Et ce qui fait la magie de l'accouchement, c'est justement qu'une part de mystère demeure. Votre bébé joue un rôle capitale dans ce moment, il est acteur de sa naissance. Et ce rôle, personne ne le connait à l'avance ni ne peut le jouer à sa place. Cet inconnu peut faire peur, et il peut être important pour vous de verbaliser vos craintes auprès des personnes qui vous accompagnent pendant votre grossesse.

C'est l'une des raisons pour lesquelles de plus en plus de personnes préfèrent se tourner vers une autre appellation que "projet" de naissance. Ce document n'est pas un but en soi, et si les événements venaient à se dérouler différemment, ce ne serait pas un échec.


Vous allez mettre au monde un enfant, c'est la chose la plus incroyable que votre corps puisse faire ! Et c'est en soi, la plus belle des réussites.


deux femmes qui regardent l'écran d'un ordinateur

(source image : Brooke Cagle via unsplash.com)


"Et si l'équipe médicale n'écoute pas mes souhaits ?"


Dernier point important : le projet de naissance n'a pas de valeur juridique.


Il est un guide pour faire valoir votre parole et montrer le cheminement de votre réflexion et vos inclinaisons. Toutefois si votre situation clinique ou celle de votre bébé le nécessite, certaines décisions médicales peuvent se prendre en urgence. N'hésitez pas à parler de ces situations en amont avec votre sage-femme ou votre gynécologue.


Le projet de naissance est un formidable outils qui contribue à vous rendre acteur⋅ice de votre accouchement. Malgré le fait que nous en entendions de plus en plus parler, la dernière enquête nationale périnatale réalisée en mars 2016 (et rétrospective depuis 2010), a montré que seules 3,7% de femmes avaient rédigé un projet de naissance (1).


A votre avis, 6 ans plus tard, on en est où ?


(1) Enquête nationale périnatale Rapport 2016, rapport rédigé par l’INSERM et la DREES

Comments


bottom of page